Blog

Rechercher
  • alexisjauffret


Les personnes âgées sont de plus en plus nombreuses en France à souhaiter demeurer chez eux, et ce le plus longtemps possible. À la fois rassurant et économique, ce maintien à domicile demande toutefois une certaine remise en question, notamment au niveau des équipements et de l’aménagement des pièces.


Dans un but d’éviter des blessures ou des accidents, voici les raisons pour lesquelles le logement des personnes âgées doit être réadapté.


Prévenir le risque d’accident dans le logement


Chaque année, en France, ce sont près de 400 000 personnes âgées qui sont victimes de chutes à leur domicile et ce avec des répercussions parfois importantes et handicapantes comme une hospitalisation, des infrastructures, une perte des réflexes.


Pour minimiser et prévenir ces risques, en restant toujours dans une optique de maintien à domicile, il est tout à fait possible d’aménager le logement des personnes âgées ou en situation de handicap.

En effet, si leurs habitudes chez eux n’ont pas changé, leurs capacités en vieillissant ne sont plus les mêmes.


Certains éprouvent des douleurs musculaires ou osseuses, tandis que d’autres ont des difficultés pour bien voir.


Quelques réflexes en matière d’aménagement intérieur sont donc à prévoir :

· Dégager les grands axes de passage ;

· Mettre en place un ou des systèmes lumineux ergonomiques ;

· Se débarrasser des tapis ;

· Mettre à disposition les objets usuels à portée de main ;

· Installer des barres de maintien dans les escaliers, les toilettes et la salle de bain.


Des changements dans les pièces maitresses


Voici quelques aménagements envisagés pour aider les personnes âgées à rester chez elles :

· L’entrée doit disposer d’interrupteurs suffisants et accessibles. L’éclairage doit également être de bonne qualité. Pourquoi ne pas intégrer un détecteur de mouvement pour que la lumière dans l’entrée se déclenche quand la personne âgée se déplace dans cette zone ?

· L’escalier : une rampe est un accessoire minimal à installer, laquelle peut être équipée d’un fauteuil monte-escalier si l’état de l’aîné ne lui permet pas de monter les marches facilement.

· La salle de bain : près de 50 % des chutes des personnes âgées se font dans cette pièce d’eau. Remplacez la baignoire par une douche sécurisée, si possible une douche italienne en ajoutant une barre de maintien, un système d’assise et un tapis antidérapant.

· La cuisine : autre pièce à risques, la cuisine doit être ergonomique aussi. Faites installer des placards à porte coulissante, un éclairage intérieur pour les meubles profonds. Veillez à ce que les robinets possèdent un mitigeur thermostatique pour éviter les brulures.


Cependant, toutes ces installations ne sont pas à la portée de tous les budgets, surtout quand on est à la retraite.

Aujourd’hui, de nombreux financements et aides sont possibles selon la situation du demandeur.


Comment financer le maintien à domicile des personnes âgées ?


Adapter et aménager un logement a un coût.

Mais pour prévenir et accompagner la perte d’autonomie, de nombreux dispositifs financiers sont désormais possibles :

· Crédit d’impôt et TVA réduite pour les équipements qui favorisent l’accessibilité des personnes âgées (aide de 5 000 € par foyer débloquée par Action Logement notamment).

· Aide de 20 000 € de l’ANAH pour un retraité propriétaire (sous conditions de revenus) pour couvrir entre 35 et 50 % des travaux dans un logement de plus de 15 ans.

· Allocation APA (allocation personnalisée d’autonomie) pour les plus de 60 ans en perte d’autonomie.

· Aides au retour à domicile après hospitalisation : APA, PCH (prestation de compensation du handicap).

· Subventions pour agencer un logement senior avec la CNAV et les caisses de retraite complémentaire.


En avançant dans l’âge, les besoins des personnes âgées changent et évoluent. Il est essentiel d’accompagner ces changements pour que la personne âgée puisse demeure dans sa maison ou son appartement le plus longtemps possible.


  • alexisjauffret

On pense rarement à rénover sa salle de bain à partir du moment où elle présente un minimum de fonctionnalité. Pourtant une salle de bain design, rénovée avec soin, peut devenir une source de bien-être importante.


Des solutions techniques existent : meubles suspendus, colonnes de douche de tête, baignoires en îlot, vasques posés et non encastrés, WC suspendus, mais ne sont pas toujours connues du grand public.


Voici 10 conseils qui vous permettront de réussir la rénovation de votre salle de bain.


1. Choisir des revêtements de sol et muraux adaptés

Le choix des revêtements de votre de salle de bains est fondamental. Ceux-ci doivent être adaptés à des projections d’eau fréquentes et à l’humidité. Ainsi, lorsque vous rénovez votre salle de bains veillez à choisir les bons matériaux. Par exemple, évitez le bois, préférez des sols en PVC ou des carrelages qui peuvent imitent aujourd’hui le bois à s’y méprendre. Oubliez les finitions polies au sol qui sont glissantes et préférez les modèles antidérapants. Installez des carrelages non poreux. La faïence ou carrelage en grés émaillé est le grand classique du revêtement mural des salles de bain. Mais une nouvelle tendance consiste à ne carreler que les surfaces à proximité directe de l’eau. Cela permet de peindre les surfaces restantes avec une couleur pour jouer la dualité entre mur peints et murs carrelé. Un carrelage mi-hauteur permet par exemple une pose plus rapide rapide, donc des coûts réduits.


2. Mettre un place un système de ventilation

La ventilation de la salle de bains permet de lutter contre l’humidité et les mauvaises odeurs. Si vous n’avez pas d’extraction mécanique, il faut prévoir au moins une ventilation naturelle (bouche de ventilation haute) et penser à aérer régulièrement afin de renouveler l’air et réduire ainsi le degré d’hygrométrie. Une ventilation mécanique est quasiment indispensable en cas d’absence de fenêtre dans la salle de bains. Des solutions à hygromètre intégré existent, se mettant en route une fois un certain niveau d’humidité atteint.


3. Ne pas oublier le chauffage

Cela peut sembler être un détail mais le chauffage est très important pour que cela reste un plaisir de prendre un bain ou une douche. Lorsqu’on a froid, un moment de détente peut vite devenir désagréable. Le sèche-serviettes est une solution parfaitement adaptée car permettant de chauffer à la fois la pièce et vos serviettes. 4. Laisser un accès aux canalisations de plomberie

Une erreur est souvent faite lors de travaux de rénovation : en voulant cacher la robinetterie on condamne aussi parfois son accès ! En cas de fuite, un accès est essentiel afin d’effectuer des travaux de réparation sans avoir à tout démolir.


5. Ne pas négliger l’importance de l’éclairage

L’éclairage est une composante essentielle dans une salle de bain, directement lié au sentiment de bien-être. Une salle de bain mal éclairée ne donne pas envie d’y passer du temps. De nombreuses solutions existent spots encastrés dans le plafond, luminaires en appliques, miroirs ou armoires rétroéclairés…


6. Prévoir des rangements

On se rend compte souvent trop tard qu’on a oublié de prévoir des rangements alors que ceux-ci sont essentiels pour l’usage de votre salle de bain. Exploitez les moindres recoins pour ne pas surcharger votre salle de bain, qu’elle soit optimisée en restant élégante. Par exemple, un WC suspendu peut intégrer un placard au-dessus de son coffrage.


7. Penser « fonctionnel »

Avant de consulter une entreprise de travaux, prenez les cotes de votre salle de bain et faites un plan. Faites-vous aider si besoin par un professionnel afin de trouver l’agencement le plus optimisé par rapport à vos souhaits et les contraintes techniques de votre logement. Une fois un croquis réalisé, essayez de vous projeter en vous imaginant en train d’utiliser la douche, la baignoire, les vasques ou les WC. Si cela fait apparaître des problèmes, réfléchissez à un autre agencement !


8. Prévoir des prises murales proches du meuble vasque

Prévoyez au moins deux prises de courant à proximité directe du meuble vasque. Celles-ci pourront servir à vos appareils électriques, brosse à dents, sèche-cheveux, rasoirs, mais aussi vos téléphones !


9. Respecter les règles de sécurité

Les accidents sont fréquents dans les salles de bains. La norme électrique NF C 15-100 décrit les exigences à respecter pour limiter les accidents domestiques. Par exemple, les installations électriques doivent être parfaitement étanches et les prises de courant toujours placées à au moins 60 cm de tout point d’eau.


10. Opter pour des solutions permettant de réduire vos charges

Selon les accessoires que l’on choisit dans sa salle de bains, il est possible de limiter sa consommation d’eau. Par exemple, certains pommeaux de douche permettent de limiter le débit et les WC peuvent disposer d’une chasse d’eau double. Ces deux exemples combinés peuvent vous permettre de réaliser des économies d’eau importantes !


Découvrez ici notre book d’inspiration pour rénover votre salle de bain.



  • alexisjauffret

Dernière mise à jour : il y a 4 jours

Article à paraître dans Le Point Spécial Aix-en-Provence.


Innotravaux, vos travaux de rénovation sans stress


Ingénieur des Arts et Métiers avec un solide parcours professionnel dans le bâtiment et l’immobilier, Alexis Jauffret a créé son entreprise de travaux à Marseille et Aix-en-Provence voilà seulement quelques mois. Son objectif ? Apporter aux particuliers qui font appel à ses services une qualité d’exécution à la hauteur des chantiers professionnels.


Que propose votre société ?

Innotravaux est une entreprise de travaux et de maîtrise d’œuvre. J’interviens dans la supervision et la coordination des chantiers dans un rayon d’environ 45 minutes autour d’Aix-Marseille.


Pourquoi avoir choisi de vous adresser aux particuliers ?

J’ai plus de 15 ans d’expérience dans le bâtiment pour de grandes entreprises et je me suis rendu compte que lorsqu’un particulier réalisait des travaux chez lui, il y avait souvent des problèmes. La raison ? C’est que contrairement aux chantiers professionnels, ceux des particuliers ne sont pas gérés. Sans maître d’œuvre, les artisans interviennent sans coordination. Cela crée des tensions, des complications et parfois une explosion du budget. J’ai donc souhaité mettre mon savoir-faire comme maître d’œuvre d’exécution au profit des particuliers, afin de garantir sur leurs chantiers une qualité d’exécution égale à celle attendue pour des chantiers professionnels.


Ça se passe comment ?

On établit un devis puis je monte mon équipe en fonction des corps de métiers nécessaires : plaquiste, peintre, électricien, plombier, carreleur... Je suis très réactif et généralement dans les 48 heures le client dispose d’un devis. 3 à 4 semaines sont ensuite nécessaires pour que les équipes puissent démarrer les travaux. De mon côté je suis présent sur le chantier pour l’encadrer et gérer les aléas jusqu’à la réception des travaux.


C’est cher ?

Au prix du marché. Dans mes devis, le prix de chaque prestation est détaillé ainsi que ma prestation en tant que maître d’œuvre. Celle-ci varie entre 6 et 8 % du montant total du chantier. Je travaille avec des artisans de confiance en restant l’interlocuteur unique et en gérant toutes garanties, notamment la décennale. Au bout du compte, mes clients se rendent vite compte que faire appel à mes services leur fait économiser du temps, de l’argent et beaucoup de stress !

1
2